Chacun s'accorde à dire que la France est, devient "black, blanc, beur". Elle connaît donc une véritable mutation démographique (comme d'autres pays européens). Ce n'est pas la première fois que des pays, y compris le nôtre, vivent des changements de cette nature; il reste que, de cette ampleur, ils ne sont pas si fréquents que cela. Et même si l'histoire ne se répète pas, il est difficilement concevable qu'une telle mutation se produise cette fois-ci sans bruit, ni heurts.Toutefois:

   que ces heurts ne nous fassent pas conclure trop hâtivement à l'échec inéluctable de ce processus historique;

   que le désir de voir ce processus aboutir (ou celui, plus obscur, de le voir enterrer nos nations) ne nous rende pas aveugle à la réalité de ces heurts.