Les sociétés modernes interdisent le recours à la justice privée , au droit de se faire justice soi-même. Cette interdiction est absolue.  Rappelons que la légitime défense ne constitue pas une exception à ce principe: se défendre sur le coup pour stopper une agression physique n’est pas se faire justice (après coup).

Cette disposition est à coup sûr un progrès dans l’ordre de la civilisation. Il n’est pas question de le remettre en cause. Il n’empêche : cette solution, pour nécessaire qu’elle soit dans sa radicalité même,  peut être amère. Une note de l’Emile (livre IV), consacrée à la question du duel, le fait apparaître : en matière d’honneur, explique en substance Rousseau, nul tribunal ne peut se substituer à moi : « Un soufflet et un démenti (insulte) reçus et endurés ont des effets civils que nulle sagesse ne peut prévenir, et dont aucun tribunal ne peut venger l’offensé ». Un tribunal peut sanctionner celui qui m’a déshonoré : il n’y a que moi qui puisse récupérer mon honneur. « Il ne dépend pas de l’homme le plus ferme d’empêcher qu’on ne l’insulte, mais il dépend de lui qu’on ne se vante longtemps de l’avoir insulté ».

Certains progrès de la civilisation coûtent parfois bien cher.

Pierre Gautier