27 mai 2007

"sociétés de travailleurs" (suite)

Nos sociétés sont donc devenues à partir du 18° siècle des sociétés de travailleurs ; « pour le meilleur et pour le pire ». -Pour le pire, ou plutôt pour une perte très dommageable (il y a bien pire) : en investissant presque toute leur énergie et leur créativité, y compris celle de leurs élites, dans la production des biens matériels, nos sociétés ont fait largement disparaître  les activités « plus hautes et plus enrichissantes » qui pendant des siècles avaient été les seules capables de donner un sens à l’existence... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 20:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 mai 2007

"sociétés de travailleurs"

C'est en devenant, pour le meilleur et pour le pire, des sociétés de travailleurs, que nos sociétés ont, pour une grande part , accédé aux progrès matériels que l'on sait. Le changement se produisit à partir du 18° siècle et signifia principalement trois choses: 1- une nouvelle évaluation des activités laborieuses. Le travail qui, depuis des millénaires (depuis toujours?) avait été considéré comme une activité dégradante, indigne d'hommes libres ( Descartes se vantait encore au 17° siècle de ne pas avoir besoin de travailler... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 21:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 mai 2007

précision sur la fraternité

La vérité oblige à reconnaître que la fraternité telle que la conçut Saint-Just, et qui consiste à exclure de la nation tous ceux qui ne sont pas nos frères, ne fut pas la seule que nous légua la Révolution. Elle fut certes très présente : C’est d’elle que se réclame la Section des Marchés quand elle proclame : «  Chez un peuple libre il n’y a que des frères ou des ennemis » ; C’est elle qui doit souder les patriotes dans leur combat contre toutes les puissances extérieures et intérieures qui menacent la... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 19:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mai 2007

pluralisme politique (suite)

La difficulté que nous avons parfois à admettre, sinon le fait de la pluralité des partis politiques, du moins celui de leur égale légitimité tient aussi à une cause épistémologique. Nous avons été nombreux, pendant trop longtemps, sous l’influence du marxisme, à penser que la politique pouvait être une science : un socialisme scientifique avait enfin remplacé le socialisme utopique, et la science l’idéologie ; la lutte politique était désormais l’affrontement, non de plusieurs projets différents, mais de la vérité et de l’erreur. On... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2007

pluralisme politique

Aujourd'hui être démocrate consiste non seulement à accepter la pluralité des partis politiques mais le fait que la légitimité n'est le monopole d'aucun d'entre eux en particulier. Dans les pays démocratiques, la compétition pour le pouvoir se déroule entre plusieurs partis également légitimes, et cette compétition est tranchée, pour un temps, par les élections. Ces caractéristiques auxquelles nous sommes habitués, et qui peuvent même nous apparaître comme évidentes, sont pourtant relativement nouvelles. Jusqu'à une date récente (... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 17:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mai 2007

Mutation démographique (précision)

Certains lecteurs ont contesté la nouveauté des évolutions démographiques actuelles et donc la pertinence de la notion de mutation démographique appliquée à notre pays : « le changement démographique en France n'est pas nouveau, m’écrit-on. En fait, le taux d'immigration dans les années 30 était aussi élevé qu' aujourd'hui ». Je souhaite donc apporter les précisions suivantes : la mutation démographique que j’évoque dans mon billet concerne la France ( en passe de devenir « black, blanc, beur », selon l’expression consacrée) ; en... [Lire la suite]
Posté par pierregautier75 à 19:41 - Commentaires [8] - Permalien [#]