Est-il scandaleux que tel parti qui représente plus de 10% des voix ne soit pas lui même représenté à l'Assemblée Nationale, alors que tel autre, qui représente pourtant moins de 5% des électeurs dispose d'une représentation parlementaire ? Cette situation est l'effet du scrutin majoritaire; le scandale me semble toutefois plus apparent que réel.

Si le PCF, par exemple, a des représentants au Parlement, c'est parce qu'il a su nouer des alliances ; si un parti comme le FN n'en a pas, c'est qu'il n'a pas su le faire et n'a pas trouvé d'alliés. Est-il scandaleux qu'un mode d'élection sanctionne, entre autres choses, la capacité à s'allier? Je ne le crois pas . Au contraire même : la capacité à nouer des alliances est un test important dans une démocratie ; des alliances, et même des compromis. En être incapable manifeste une rigidité intellectuelle et psychologique dangereuses. La démocratie demande, ce qui est loin d'aller de soi, des hommes à la fois convaincus et ouverts, convaincus et capables de savoir qu'ils peuvent se tromper : "Reconnaître la validité relative de ses convictions, disait un admirable écrivain comtemporain, et pourtant les défendre résolument est ce qui distingue l'homme civilisé d'un barbare" ( dans Isaiah Berlin, "Eloge de la liberté", hélas sans préciser le nom de l'"admirable écrivain"!). Il faut se méfier de ceux qui ne trouvent jamais d'alliés ; c'est souvent le signe d'hommes qui ont perdu la conscience de la validité relative de leurs convictions et donc d'hommes dangereux. Comment se scandaliser de leur absence à l'Assemblée Nationale ?

PS : on peut encore préférer le scrutin majoritaire au scrutin proportionnel dans la mesure où le premier oblige non seulement à faire des alliances, mais à les faire en plein jour, avant l'élection et devant les électeurs: avec la proportionnelle on est d'abord élu et c'est ensuite seulement que l'on choisit ses alliés; avec le scrutin majoritaire on se présente directement devant les électeurs avec ses alliés. N'est-ce pas plus démocratique ?

Cela dit, pourquoi pas une dose réduite de proportionnelle ?