Emission sur P. Bourdieu aux Vendredis de la philosophie (27-10-06).

Comment peut-on à la fois souscrire aux analyses de Pierre Bourdieu sur l’Ecole et proclamer que celle-ci ne joue plus le rôle d’ascenseur social qui était le sien il y a encore 30 ans ? Les deux affirmations ne peuvent être soutenues ensemble ! Toute l’analyse de Bourdieu dès Les Héritiers (1964) mais surtout dans La Reproduction (1970) consistait à mettre en évidence le rôle décisif de l’Ecole dans la reproduction des inégalités sociales, (par le moyen notamment de leur " naturalisation ") ; c’est à dire justement à dénoncer le mythe de l’Ecole-ascenseur social dans les années 60-70 ! Or le présupposé nécessaire de l’affirmation selon laquelle l’Ecole actuelle ne joue plus son rôle d’ascenseur social n’est- il pas de penser qu’elle le jouait antérieurement ?

D’ailleurs on peut légitimement penser que ce fut le cas, en dépit de Bourdieu et Passeron. La dimension de reproduction, qui évidemment existait, leur a masqué la dimension émancipatrice qui était pourtant la dimension majeure, la preuve en est fournie justement par la crise actuelle. A la vérité, Bourdieu semble s’être trompé sur l’Ecole ( la sociologie n’est pas une garantie de clairvoyance) comme d’autres se sont trompés parallèlement sur les " trente glorieuses ", qui furent sans doute moins glorieuses qu’on ne le dit aujourd’hui, mais surtout plus glorieuses qu’on ne cessait de le répéter sur le moment (cf l’auto critique sur ce point du grand historien anglais Eric Hobsbawm dans L’âge des extrêmes : " La plupart des êtres humains fonctionnent comme des historiens : ils ne reconnaissent la nature de leur expérience qu’après-coup ". Certes, mais cela devrait inciter à la prudence). Il n’est d’ailleurs pas dit que la critique bourdieusienne, bien fragile théoriquement malgré ses prétentions scientifiques, n’ait pas également et surtout fragilisé l’Ecole ; en tout cas elle n’a guère aidé les professeurs à affronter les épreuves qui devaient les attendre à partir des années 80.